Interview de Philippe Laurent et Mickaël Campo, Tournoi Inter provinces -18 et -17
0

Interview de Philippe Laurent et Mickaël Campo, Tournoi Inter provinces -18 et -17




En février et mars 2018, la FFR organise trois stages au C.H. Centre Regain. Dans le cadre du premier qui se déroule du 02/02/2018 au 11/02/2018, Philippe Laurent, Manager de l’équipe de France de rugby des moins de 18 ans et Mickaël Campo, Expert référent au département d’accompagnement mental des équipes de France ont répondu à nos questions.

C.H. Regain : Quelle est votre fonction au sein de la Fédération Française de Rugby ?

Philippe Laurent : Philippe Agostini et moi-même assumons la fonction de Manager de l’Équipe de France U18. Philippe est également Directeur Technique de la Ligue Paca de Rugby.

C.H. Regain : Combien de joueurs et de cadres participent à ce stage ?

Philippe Laurent : Le stage regroupe les moins de 17 ans et les moins de 18 ans. Il y a 4 équipes de 24 joueurs par génération. Chacune des ces équipes est encadrée par un Manager et deux Entraîneurs. 240 personnes, hors staff FFR, y participent donc. Cet effectif est complété par 9 cadres de la Fédération.

C.H. Regain : Quelle la vocation et la finalité de ce stage ?

Philippe Laurent : C’est un stage de détection et de sélection permettant de constituer les futures équipes de France U17 et U18. Les sélectionnés U17 vont prochainement rencontrer l’Équipe Nationale d’Italie. En ce qui concerne le U18, l’équipe A va jouer un match contre l’Angleterre à Digne (04) le samedi 3 mars à 15h00 puis viendra le Festival qui se déroule à Cardiff au Pays de Galle. L’équipe B moins de 18 ans va elle aussi rencontrer l’Italie et participera à la Coupe d’Europe.

C.H. Regain : Quel est le but du Tournoi Inter provinces qui a lieu durant le stage ?

Philippe Laurent : Les 4 équipes U17 et U18 dont je vous ai parlées, représentent 4 grandes provinces. Celles-ci vont s’opposer dans le cadre du Tournoi Inter provinces. C’est un bon moyen de mettre les joueurs en situation réelle.

C.H. Regain : Comment sont organisées les journées de stage ?

Philippe Laurent : 4 à 5 sessions sont organisées tous les jours :

  • Entraînements terrain
  • Travail vidéo
  • Exercices d’évaluation
  • Récupération et soins
  • Travail sur le protocole expérimental de développement de l’intelligence émotionnelle

Ce dernier vise à aider les joueurs à gérer leurs émotions dans le cadre des entraînements et surtout des compétitions. Mickaël Campo, en charge du projet pourra vous en dire plus.

C.H. Regain : Que pensez-vous du niveau des participants ?

Philippe Laurent : Chaque génération révèle des talents. Celle-ci ne déroge pas à la règle même si le chemin vers l’elite est encore long.

C.H. Regain : Quels sont vos critères de sélection ?

Philippe Laurent : Nous recherchons des ressources non-entraînables. C’est à dire des joueurs avec des qualités intrinsèques comme, par exemple, la vitesse ou des morphotypes, ainsi que des qualités technico-tactiques. C’est à nous ensuite de bien faire notre travail pour les hisser au plus haut niveau.

C.H. Regain : Que pensez-vous du Centre ?

Philippe Laurent : Nous bénéficions d’un très bon accueil. Les prestations et le climat sont remarquables.

C.H. Regain : Monsieur Campo, pouvez-vous nous en dire plus sur votre rôle et le protocole que vous pilotez ?

Mickaël Campo : Je suis chercheur en psychologie du sport à L’Université Bourgogne Franche-Comté et expert référent au sein du département d’accompagnement mental de la FFR.

Le protocole expérimental que je conduis vise à développer l’intelligence émotionnelle des joueurs. En comprenant et en maîtrisant leurs propres émotions tout en composant avec les émotions des autres, les rugbymen de haut niveau peuvent améliorer leurs performances et contribuer à une bonne dynamique de groupe. Si les résultats de l’expérience sont probants, ce type d’entrainement sera certainement étendu à d’autres équipes nationales.

Comments are closed.